Le ministre Miraoui annonce la date d’organisation des examens d’intégration des « étudiants ukrainiens » dans les universités marocaines

Abdellatif Merawi, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation, a affirmé le souci du ministère de traiter positivement et efficacement le dossier des étudiants marocains de retour d’Ukraine, soulignant qu’il “ne ménagera aucun effort pour trouver des solutions réalistes et appropriées pour surmonter cette situation”. .”

Dans sa réponse, mardi soir, à la Chambre des conseillers, à une question parlementaire sur “le sort des étudiants revenant d’Ukraine”, le ministre a annoncé que divers matches seraient organisés pour intégrer les étudiants marocains revenant d’Ukraine immédiatement après l’Aïd al-Adha. , et que ce dossier

serait finalement résolu le mois procha

Mirawi a révélé que les réunions de concertation qui se sont tenues avec les différents réseaux des établissements d’enseignement supérieur concernés, ont conclu à l’adoption d’un ensemble de principes en vue d’étudier la possibilité d’intégrer les étudiants concernés dans le système d’enseignement supérieur du Royaume.

Le ministre a noté que l’on tiendra compte du nombre de places pouvant être ajoutées par chaque établissement, notamment dans les domaines de la médecine, de la pharmacie, de la dentisterie, de la médecine vétérinaire et de l’architecture, en plus de s’appuyer sur tous les établissements d’enseignement supérieur publics et privés reconnus. , afin de contribuer à cet effort.

Selon Mirawi, les étudiants inscrits en première année de chaque cursus ou diplôme seront soumis aux mêmes procédures et conditions qui s’appliquent à leurs homologues marocains, en matière de nomination et d’inscription dans les établissements d’enseignement supérieur au niveau national, à condition qu’une correspondance de niveau (n – 1) aura lieu pour tous les élèves inscrits au niveau (n) avec la même configuration.

En ce qui concerne la répartition des étudiants, le responsable gouvernemental a confirmé que le principe d’admissibilité sera adopté en fonction du point obtenu lors du match national et du nombre de places disponibles dans chaque établissement, ainsi que de prendre des mesures d’accompagnement pour suivre les étudiants qui réussissent. dans chaque établissement, en plus d’étudier chaque cas séparément pour les spécialisations dans les domaines de la médecine, de la pharmacie et de la médecine dentaire et vétérinaire.

Le ministre a évoqué la création d’une plateforme numérique pour recenser les données relatives au niveau universitaire des étudiants arabes de retour ou d’Ukraine, ainsi que leurs spécialisations, notant que le nombre d’étudiants inscrits sur cette plateforme a atteint plus de 7200 étudiants, 75 pour cent d’entre eux appartiennent au personnel de la médecine, de la pharmacie et de la dentisterie.

Le responsable gouvernemental a ajouté que dans un deuxième temps, une deuxième plate-forme a été ouverte pour recevoir les fichiers électroniques des étudiants, le nombre de fichiers téléchargés sur la plate-forme ayant atteint 3255 fichiers, dont 80% sont liés à la médecine, la pharmacie, la dentisterie et spécialités connexes.

Le ministre a indiqué que des contacts ont été pris avec certains pays amis d’Europe de l’Est qui ont un système éducatif similaire à son homologue ukrainien (Roumanie, Hongrie et Bulgarie), et que les possibilités d’accueil d’étudiants marocains dans des établissements d’enseignement supérieur ont été étudiées dans ces pays. Le ministère a reçu des suggestions de la Roumanie et de la Hongrie, et elles seront annoncées prochainement.

Ceci, et il convient de noter que le ministère ukrainien de l’Enseignement supérieur avait précédemment publié un mémorandum permettant la possibilité de suivre les étudiants pour leurs études à distance, avec la possibilité de calculer les formations suivies au Maroc au sein des établissements de santé

مقالات ذات صلة

زر الذهاب إلى الأعلى